La transmission vivante du Dharma

Le Soutra du Lotus invite les gens à se relier dans le but de progresser ensemble et à développer cette chaîne vertueuse vers la compassion et la sagesse. Au sein du Reiyukai, le monde de l’éveil se réalise et se diffuse grâce à l’expérimentation quotidienne de cet enseignement et grâce à sa transmission au cours des réunions.

Le Sangha traditionnel

À l’époque du Bouddha, toute personne désireuse de pratiquer une religion devait quitter la vie laïque. Le Sangha était constitué de moines qui pratiquaient le Dharma suivant les principes définis par le Bouddha. Celui qui aspirait à devenir moine choisissait un autre moine pour maître qui, s’il acceptait, prenait soin du novice toute sa vie et devenait son maître d’initiation. Au cours d’une cérémonie particulière, celle « des trois maîtres et sept témoins », empreinte de solennité, le novice recevait deux autres maîtres « le maître de cérémonie » et le « maître-enseignant » qui transmettaient les règles de base de la pratique bouddhiste. Sept autres moines, les « témoins », complétaient cette « famille d’initiation ».

Les cercles de partage : un lieu d'échange privilégié

Dans le Reiyukai, ce cérémonial a disparu mais son essence, c'est à dire le lien profond qui existe entre deux pratiquants, subsiste. La personne grâce à laquelle on se relie à l’Enseignement bouddhique s’appelle « l’aîné(e) », le nouveau membre « le compagnon » ou la « compagne ». Le terme « aîné » renvoie à l’antériorité dans la pratique et non à une quelconque idée de hiérarchie. La nature profonde et essentielle de ce lien se révélera au fur et à mesure du chemin commun de pratique. À l’image de la « famille d’initiation » du sangha traditionnel, le Reiyukai propose aux laïques de construire des cercles de partage dans lesquels « aînés et compagnons » tissent des liens de confiance, profonds et essentiels ; des cercles où chacun – novice ou aîné plus expérimenté – a sa place, sa parole dans l’expression humble de sa pratique et de ses fruits. Au cours de la réunion mensuelle de leur cercle, ils partagent leur découverte de l’Enseignement : chacun exprime les expériences concrètes produites par les actions nourries des principes essentiels de l’Enseignement. Ces moments constituent le socle de la pratique et les expériences vivantes guident les autres membres de l’assemblée. Peu à peu se créent à la fois une confiance mutuelle et la confiance profonde dans la vérité de l’Enseignement. Les cercles de partage sont un espace privilégié où se réalise la transmission vivante de l’enseignement du Bouddha.

Les expériences personnelles : la réalisation concrète du Dharma

Comment transformer la réalité en pratiquant ensemble pour le bonheur des autres et leur progrès ? Voici ce que les expériences personnelles illustrent. Elles décrivent les actions accomplies dans cet état d’esprit et leurs résultats.
Dans le chapitre 16 du Soutra du Lotus, le Bouddha s’interroge ainsi : « Comment permettre aux êtres humains d’entrer dans la voie suprême et de réaliser rapidement l’état de bouddha ? ».
Si un pratiquant se pose cette question, il accèdera à la réalité de ses compagnons de manière plus juste. Il verra alors leurs limites, leurs obstacles sur le chemin du progrès et, conséquemment, prendra conscience de ses propres limites. Il sera aussi amené naturellement à développer des qualités pour les accompagner. Petit à petit, son cœur, son esprit, son humanité, son environnement se purifieront. Telles sont les expériences concrètes partagées au sein des cercles dont le but est de progresser ensemble sur le chemin.

Les réunions spécifiques

Les réunions spécifiques

Sur le modèle des réunions décrites dans le Soutra du Lotus, des moments spécifiques sont destinés aux aînés des cercles de partage (les animateurs). Ces réunions permettent de réentendre le but de la pratique, sa méthode et les principes fondamentaux de l’Enseignement. Animées par les expériences personnelles qui servent de paraboles vivantes, elles éclairent le sens de l’Enseignement et créent des échanges fructueux.

Au travers des « expériences personnelles » – telles qu’elles ont été décrites précédemment comme fruits de la pratique de bodhisattva –, tous les membres du Reiyukai ont ainsi accès, quel que soit leur niveau de pratique, à des expériences et à des enseignements de plus en plus profonds et subtils, au fur et à mesure que se développe la qualité de leur aspiration.

Haut de page